Categories
Lexiques

Lexique du vocabulaire estudiantin et glossaire des principales formes d’organisations étudiantes en Allemagne avant 1914

Ce billet contient les principaux termes du vocabulaire estudiantin (avec leur traduction) et présente les principales formes d’associations étudiantes qui existaient en Allemagne avant 1914. Il est amené à être enrichi progressivement. Dernière mise à jour le 16 septembre 2020.

Les termes et noms d’organisations sont classés par ordre alphabétique. Dans chaque entrée, les termes ou noms en gras renvoient à une autre entrée.

*

Akademischer Bismarckbund : organe national auquel sont affiliés des groupes locaux, fondé en 1907 pour mener le combat anti-ultramontain à l’université et en Allemagne. Ses dirigeants revendiquent en 1913 plus de 1.000 membres, répartis dans dix groupes locaux.

alter Herr (au pluriel alte Herren) : littéralement « vieux monsieur » / « vieux messieurs », il s’agit des anciens des corporations (Verbindungen). Parfois dès la première moitié du XIXe siècle, des corporations appliquent le « principe d’association à vie » (Lebensbundprinzip). Ce principe se généralise à partir des années 1880. Lorsqu’un étudiant s’engage dans une corporation, il ne le fait pas que pour la période des études, mais pour toute sa vie. L’accès au statut d’ancien n’est toutefois pas systématiquement automatique. Outre avoir satisfait aux exigences de la vie corporative durant la période des études – défense de la corporation et de son honorabilité, engagement pour son bon développement et son rayonnement, comportement lors des beuveries (Kneipe) et des duels (Mensur) –, il faut être accepté par les autres anciens, avoir terminé avec succès ses études et/ou occuper une position professionnelle respectable et rémunératrice, payer une cotisation, continuer à s’engager pour la corporation.

Band : ruban aux couleurs de la corporation, porté en écharpe par les membres (voir Couleur).

Bundesbruder (au pluriel Bundesbrüder) : De Bruder, frère, et de Bund, confédération. Peut être traduit par : « frère d’association » ou « d’union ». Terme employé par les membres des corporations, principalement des Verbindungen, pour qualifier un autre ou les autres membres de sa corporation. Par exemple : le sociologue Max Weber était, de son admission en 1883 jusqu’à sa démission fin 1918, le Bundesbruder des autres Heidelberger Allemannen, c’est-à-dire les membres de la Burschenschaft Allemannia de Heidelberg.

Burschenschaft : La première Burschenschaft (dénommée postérieurement Urburschenschaft) est fondée à Iéna en 1815. Ses fondateurs se donnent pour but de rassembler tous les étudiants en une vaste corporation, qui doit symboliser l’unité des Allemands et lutter pour l’unification de l’Allemagne. Les premières Burschenschaften sont libérales, bien que l’antisémitisme ne soit pas absent dès la première moitié du siècle. Leurs membres s’investissent activement dans les combats politiques du temps. Elles sont poursuivies et interdites par les autorités jusqu’aux lendemains de la révolution de 1848/49. Jusqu’aux années 1850, plusieurs tendances politiques pouvaient prévaloir, mais les Burschenschaften n’ont jamais été des sociétés républicaines et le monarchisme constitutionnel prévalait largement. Après 1860, la plupart des Burschenschafter (nom des membres) abandonnent le libéralisme trop ostensible et se rallient ensuite en 1871 à l’Empire unificateur de l’Allemagne. Beaucoup tentent alors d’imiter durant les deux premières décennies de l’Empire (Kaiserreich) le modèle élitiste des Corps, ce qui conduit à une scission et à la fondation des Reformburschenschaften. A partir du début des années 1890, le courant antisémite grandit fortement et la fédération nationale(Verband) des Burschenschaften des universités vote en 1896 une motion décidant que les juifs ne doivent plus être admis comme membres. La fin des années 1890 marque le début d’un renouveau de l’implication des Burschenschaften dans la vie universitaire (se détachant en cela des Corps et afin de reprendre le terrain laissé aux Vereine Deutscher Studenten). Le Verband des Burschenschaften des universités est l’Allgemeiner Deputierten-Convent (créé en 1881, renommé Deutsche Burschenschaft en 1902). Les Burschenschaften des écoles supérieures techniques (Technische Hochschulen)sont rassemblées au sein d’une autre fédération, le Rüdesheimer Verband deutscher Burschenschaften (fondé en 1900).

Cartellverband der katholischen deutschen Studentenverbindungen : La Fédération-cartel des corporations d’étudiants allemands catholiques est fondée en 1856. Elle rassemble des corporations (Verbindungen) catholiques d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse, portant des couleurs distinctives (voir Katholische Verbindung / Katholischer Verein).

Corps : Les premiers Corps ou Korps sont créés dans les années 1800-1810, afin de réformer les anciennes Landsmannschaften et d’encadrer plus strictement la vie et les mœurs des membres. Contrairement aux membres des Burschenschaften, les membres, dénommés Corpsstudenten ou Corpsiers,ne s’engagent pas officiellement dans les combats libéraux pour l’unification de l’Allemagne durant la première moitié du siècle. Certains le font toutefois à titre individuel. Sous l’Empire, certains Corps rassemblent les fils de la (haute) noblesse, notamment prussienne, durant leurs études. Ainsi, le Corps Borussia de Bonn accueille dans les années 1870-1880 les fils de Bismarck et le futur Guillaume II. Le Verband des Corps des universités est le Kösener Senioren-Convents-Verband (1848), celui des écoles supérieures techniques le Weinheimer Senioren-Convent (1863).

Die Corps der deutschen Hochschulen (date inconnue)
Source : TMS 1982

Couleur : terme désignant les couleurs spécifiques d’une corporation, visibles sur le drapeau sur le fronton de leurs maisons et sur le ruban (Band) et la casquette (Mütze) que portent continuellement les membres.

Deutscher Bund abstinenter Studenten : Fédération allemande des étudiants abstinents créée en 1902, elle regroupe des organisations d’étudiants ne consommant pas d’alcool (ni généralement de tabac).

Freibund : organe national d’étudiants libéraux fondé en 1907.

Freischar : Forme de corporation réformiste issu du mouvement de jeunesse (Jugendbewegung), qui promeut un nouveau rapport au corps et à la nature. La première Freischar est fondée en 1907 à Göttingen par Knud Ahlborn. Le mouvement se diffuse rapidement dans de nombreuses universités et une fédération nationale, la Deutsche Akademische Freischar, est fondée dès 1908. Certaines Freischaren acceptent les étudiantes dans leurs rangs. Il s’agit d’un des mouvements réformistes de l’avant-guerre les plus influents. Les membres (Freischärler) sont à l’origine de la fête de la jeunesse qui se tient au Hoher Meißner en octobre 1913. Si Freischar signifie au XIXe siècle « corps franc », le terme est définitivement remplacé dans le langage courant par Freikorps après la Première Guerre mondiale, en raison de cette dénomination prise par les milices antirévolutionnaires.

Freistudentenschaft : Il est possible de traduire ce terme par « Communauté des étudiants libre ». Il s’agit d’un mouvement, également appelé Finkenschaft ou Wildenschaft, né officiellement à Leipzig en 1896, avant d’être diffusé dans toutes les universités et Technische Hochschulen d’Allemagne. La Freistudentenschaft rassemble les étudiants dit « non-incorporés » ou « libres » (Nichtinkorporierten ou Freistudenten), c’est-à-dire ne faisant pas partie d’une corporation ou Verbindung. Les dirigeants et les autres membres les plus impliqués sont souvent progressistes et luttent pour une plus grande égalité parmi l’ensemble des étudiants et contre les traditions des corporations (duels, beuveries). Ils s’investissent activement dans la vie universitaire. La Freistudentenschaft est ouverte aux hommes comme aux femmes, aux protestants, juifs et catholiques. La fédération nationale s’appelle Deutsche Freistudentenschaft (fondée en 1900). La Freistudentenschaft disparaît au lendemain de la Première Guerre mondiale.

Fuchs: bizut, nouveau membre au sein d’une corporation, en période probatoire. Le Fuchs doit se soumettre à l’autorité des membres actifs de plein droit et notamment de son parrain (Leibbursch), ainsi qu’à un certain nombre de rites de passage, notamment la Kneipe et la Mensur.

Kartell jüdischer Verbindungen : Le Cartel des corporations juives est une fédération nationale fondée en 1914, issue de la fusion des deux fédérations Bund jüdischer Verbindungen (1901) et Kartell zionistischer Verbindungen (1906), qui regroupent des corporations (Verbindungen) juives sionistes.

Membres de la Zionistische Verbindung Jordania de Munich (1912)
Source : Wikipedia

Kartell-Convent der Verbindungen deutscher Studenten jüdischen Glaubens : L’Assemblée-cartel des corporations des étudiants allemands de confession juive est une fédération nationale fondée en 1896, regroupant des corporations (Verbindungen) juives de tendance assimilationniste et nationale. Les membres de ces corporations portent des couleurs distinctives et pratiquent le duel.

Kartellverband katholischer deutscher Studentenvereine : La Fédération-cartel des associations d’étudiants allemands catholiques est une fédération nationale fondée en 1865, regroupant des associations étudiantes catholiques d’Allemagne, ne portant pas de couleurs distinctives (voir Katholische Verbindung / Katholischer Verein).

Katholische Verbindung / Katholischer Verein : Les étudiants catholiques sont parfois rejetés, surtout à partir de la fin du XIXe siècle alors que leur nombre commence à augmenter, des Corps, Burschenschaften ou Landsmannschaften, car considérés comme plus fidèles au pape qu’à l’empereur. De plus, ces Verbindungen pratiquent le duel, qui a été interdit par l’Église. Les étudiants catholiques se regroupent alors dans différentes formes d’organisations. Les premières sont créées dès les années 1840, mais le véritable essor numérique des organisations catholiques débute dans les années 1890. Celles-ci regroupent les plus souvent des étudiants de toutes les facultés et possèdent des structures et un encadrement plus ou moins stricts. Quelques-unes sont en fait des wissenschaftliche Vereine catholiques, regroupés au sein de la fédération nationale Verband der wissenschaftlichen katholischen Studentenvereine Unitas (1855). Certaines des fédérations catholiques, comme le Cartellverband der katholischen deutschen Studentenverbindungen (1856), rassemblent des corporations d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse, d’autres, comme le Kartellverband katholischer deutscher Studentenvereine (1865), uniquement d’Allemagne.

keilen : désigne la période en début de semestre lorsque les membres des corporations cherchent à recruter de nouveaux étudiants.

Kneipe : beuverie hebdomadaire ou bihebdomadaire obligatoire au sein d’une corporation, codifiée et réglementée. La Kneipe désigne également le local dans laquelle la beuverie a lieu.

Landsmannschaft : C’est la forme la plus ancienne des corporations étudiantes existant encore à la fin du XIXe siècle. Les premières Landsmannschaften sont crées au XVIIe siècle. Cependant, celles existant sous l’Empire sont fondées au début ou au courant du XIXe siècle. Elles regroupent les étudiants selon leurs origines régionales. Elles sont moins prestigieuses que les Corpset les Burschenschaften. Plusieurs fédérations nationales sont créées à la fin du siècle, qui s’unifient en 1908 sous le nom de Deutsche Landsmannschaft.

Mensur : duel étudiant, précisément codifié et ritualisé. La Mensur constitue un rite de passage : le Fuchs doit combattre un ou deux duels jugés satisfaisants par les membres actifs pour être admis comme membre de plein droit, les membres actifs doivent également se battre à plusieurs reprises, pour prouver leur honorabilité. L’ensemble des règles est inscrit dans un Paukkomment. Y sont entre autres définis : les armes pouvant être utilisées ; quelles armes doivent être utilisées suivant le type d’insulte ou s’il s’agit d’un duel planifié sans qu’aucune atteinte à l’honneur n’ait été commise (Bestimmungsmensur) ; la durée du combat ; le rôle des combattants, de l’arbitre, des spectateurs (car il s’agit d’un événement collectif) ; le type de soins à apporter aux blessures.

Membres de la Turnerschaft Brisia de Berlin lors d’une Mensur (1911)
Source : Zur freundlichen Erinnerung

Mütze : la casquette aux couleurs (voir Couleur) de leur corporations que portent les membres. Il s’agit du terme générique et il existe différents types de couvre-chefs : Barett, Cerevis, Tellermütze, Stürmer, etc.

Reformburschenschaft : Le mouvement des Reformburschenschaften est né au début des années 1880. Alors que la majorité des Burschenschaften s’oriente vers un modèle élitiste proche de celui des Corps, certains membres étudiants demandent des réformes progressistes (concernant le duel ou l’admission des étudiants juifs). Les Burschenschaften réformistes s’allient au sein de la fédération Allgemeiner Deutscher Burschenbund (1883). Le mouvement ne peut cependant jamais réellement imposer ses vues et reste minoritaire, bien que le nombre de Reformburschenschaften et celui de leurs membres augemente après 1900.

Rudolstädter Senioren-Convent : Fédération nationale fondée en 1883 regroupant les corporations (Verbindungen) des écoles supérieures de vétérinaires (Tierärztliche Hochschulen).

Sängerschaft : Organisation ou corporation chorale. Les organisations ne portant pas de couleurs et ne pratiquant pas le duel sont regroupées au sein du Sonderhäuser Verband (1867). Celles qui prennent une forme corporative (port de couleurs, duel) sont alliées au sein de la fédération Chargierten-Convent Verband der farbentragenden akademischen Gesangsvereine (1896), qui devient la Deutsche Sängerschaft en 1902.

Schwarzburgbund : Fédération nationale de corporations chrétiennes fondée en 1887, les organisations qui y sont affiliées ne pratiquent pas le duel.

Sozialwissenschaftliche Studentenvereinigung / Sozialwissenschaftlicher Studentenverein : Ces « associations étudiante de sciences sociales » sont constituées au cours des années 1890 dans plusieurs villes universitaires pour discuter et étudier la question sociale et les sciences sociales. Elles invitent pour cela des universitaires, des médecins, des enseignants ou encore des juristes à venir prononcer des conférences. La première d’entre elles est fondée à Göttingen en 1893, suivie quelques mois plus tard d’une autre à Berlin. Elles sont le plus souvent réprimées et interdites par les autorités politiques et universitaires qui craignent qu’elles ne constituent des repères de sociaux-démocrates.

Studentinnenverein : Nom générique désignant une association d’étudiantes. Après l’autorisation accordée aux femmes de s’immatriculer officiellement comme étudiantes (Bade 1900, Bavière 1904, Prusse 1908, etc.), de premières associations d’étudiantes émergent rapidement, car elles sont exclues de la quasi-totalité des autres organisations. Les premières associations portent généralement le nom Verein studierender Frauen, avant de se renommer Studentinnenverein. Il existe des associations généralistes, d’autres réservées aux catholiques ou aux juives.

Des étudiantes en « couleurs » à Berlin (1916) | Source : Wikipedia

Turnerschaft : Corporation gymnique, duelliste et portant des couleurs distinctives. Les Turnerschaften s’allient au sein de la fédération nationale Vertreter-Convent en 1872.

Verband : Fédération nationale d’un type d’organisation étudiante. Par exemple : Kösener Senioren-Convents-Verband pour les Corps des universités, Kyffhäuser-Verband pour les Vereine Deutscher Studenten de tous les établissements d’enseignement supérieur.

Verband der wissenschaftlichen katholischen Studentenvereine Unitas : Communément appelé Unitas-Verband, cette Fédération nationale des associations scientifiques catholiques est fondée en 1855 (voir Katholische Verbindung / Katholischer Verein).

Verband deutscher Hochschulen : À partir de 1904, débute une campagne anticatholique à l’université, présentée par ses promoteurs étudiants comme anti-ultramontaine. Les étudiants, principalement des membres de Verbindungen et de Vereine deutscher Studenten, considèrent que les corporations catholiques (katholische Verbindungen) menacent la liberté académique et l’unité nationale. Après un congrès préparatoire à Charlottenburg (banlieue berlinoise), un congrès est organisé à Eisenach (Thuringe) du 11 au 15 mars 1905, lors duquel cette Fédération des établissements d’enseignement supérieur allemands est fondée. Contrairement à ce que le nom pourrait faire penser, cette Fédération n’est pas soutenue par les autorités universitaires, loin de là, et seuls des étudiants et leurs organisations en font partie. Le VDH entend exclure les corporations catholiques de la représentation étudiante et alerter les autorités et l’opinion publique sur le danger qu’elles représenteraient. Les tentatives des pouvoirs publics de réprimer le mouvement échouent en grande partie. Ce sont des conflits internes qui conduisent à la dissolution de la Fédération en 1908.

Verbindung : Au pluriel : Verbindungen. Terme générique pour qualifier les corporations étudiantes. Le terme Couleurverbindung est parfois utilisé pour désigner une corporation portant des « couleurs », c’est-à-dire au moins une casquette (Mütze) et un ruban porté en écharpe (Band) aux couleurs de la corporation. Schlagende Verbindung désigne une corporation pratiquant le duel étudiant (Mensur). Une Nichtschlagende Verbindung est une corporation non-combattante.

Blasons des Verbindungen et Vereine de Leipzig, illustration réalisée à l’occasion du 5e centenaire de l’Université de Leipzig, 1909
Source : Wikipedia

Verein : Terme général, signifiant association. Les Vereine étudiants peuvent revêtir différentes formes (sportifs, religieux, scientifiques, etc.). Leur structure est moins hiérarchisée et l’encadrement des membres moins stricte que dans les Verbindungen.

Verein Deutscher Studenten (VDSt) : Les « associations d’étudiants allemands » sont une forme d’organisation étudiante existant dans les universités et les Technische Hochschulen. Les deux premières sont fondées à Berlin et à Leipzig durant l’hiver 1880/81 dans la continuité de groupes constitués pour la diffusion d’une pétition antisémite. Les membres des VDSt, appelés VDSt.er, se donnent pour but de lutter pour la nation allemande et contre ses ennemis, extérieurs et surtout intérieurs (juifs, socialistes, catholiques ultramontains), à l’université et dans la société. Leur Verband est le Kyffhäuser-Verband (fondé en 1881 dès la création des premiers VDSt).

Wappen : blason d’une corporation.

Wingolf : Corporation étudiante chrétienne, dont les membres portent des couleurs mais ne pratiquent pas le duel. Sous l’Empire, certains Wingolf ne rassemblent de fait que des étudiants protestants. La dimension religieuse est essentielle. Leur fédération, le Wingolfsbund, est créée dès 1844.

Wissenschaftlicher Verein : association scientifique tournée principalement vers la sociabilité entre membres et l’étude scientifique. Il existe des wissenschaftliche Vereine de droit, d’histoire, de mathématiques, de philosophie, de sciences naturelles, etc. Ils ne sont pas limités aux seuls étudiants spécialistes de la discipline : il est possible pour un étudiant en mathématiques intéressé par la littérature de rejoindre l’association littéraire de son université. Certaines associations, influencées par les Verbindungen, prennent progressivement une forme corporative (encadrement renforcé des membres, engagement actif obligatoire, voire port de couleurs et pratique du duel). Une partie de ces associations s’allient en 1910 au sein de la fédération Deutscher Wissenschafter-Verband.

Zirkel : symbole graphique représentant une corporation.

Wappen (blason) du Corps Saxonia de Göttingen, sur lequel figure sa date de fondation (XII.XII.1840) et son Zirkel (symbole) [SC!]
Source : Wikipedia

*

Source de la photographie en haut de billet : Zur freundlichen Erinnerung


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.